La gestion de la faune « chassable » dans le développement durable

Des aspects sociaux, économiques et environnementaux interdépendants

Réalisation : Manue Piachaud
Période : 01.03.2015 — 30.01.2017
Mandant : Bruellan SA
→ Domaine : Territoires, Ville et Habitat
→ Prestation : Enquête-Action

 
 
 

L’objectif de ce projet est d'étudier les effets globaux du type de gestion de la faune dans deux cantons de Suisse romande : les aspects financiers et écologiques, ainsi que les représentations des différents groupes de citoyens (agriculteurs, forestiers, villageois, chasseurs, gestionnaires étatiques, citadins, protecteurs de la nature et des animaux, amoureux de grand air). En effet, la part économique d’une gestion de la faune se situe dans les dépenses de l’Etat, dans les coûts des dégâts à l’agriculture et aux forêts ainsi que dans la valeur du patrimoine naturel.

En effet, la part économique d’une gestion de la faune se situe dans les dépenses de l’Etat, dans les coûts des dégâts à l’agriculture et aux forêts ainsi que dans la valeur du patrimoine naturel. La manière de gérer la faune a également une influence sur la vie des habitants d’une région et leur satisfaction est donc mise en avant à travers une enquête d’opinion et des entretiens qualitatifs. Les résultats de cette recherche seront présentés dans un rapport scientifique ainsi que dans une brochure comprenant graphiques et illustrations accessibles au «tout public».